PARTENARIAT avec la FONDATION RAOUL FOLLEREAU

ASSOCIATION NATIONALE MONEGASQUE

de L'ORDRE MILITAIRE et HOSPITALIER

de SAINT LAZARE de JERUSALEM

 

en abrégé : OSLJ-MONACO (1)

 

(1) Association déclarée en application des dipositions de la loi N° 1355 du 23 décembre 2008

(Récépissé du Ministère d'Etat du 02 juillet 2013 , publication au Journal Officiel de Monaco du 12 juillet 2013 )

La Fondation Raoul Follereau et l’Ordre de Saint Lazare - Monaco

ont signé un contrat fin 2014 de partenariat exclusif sur le territoire de la Principauté de MONACO afin de lutter contre la lèpre notamment dans le cadre de la JOURNEE MONDIALE des LEPREUX organisée chaque année fin janvier .

 

L’Organisation Mondiale de la Santé a classé la LEPRE dans le groupe dit des maladies tropicales négligées. Elle recense 250000 nouveaux cas annuels, 15000 d’entre eux étant déjà invalides lors de leur dépistage : la lèpre continue ses ravages !

La LEPRE est un symptôme de la misère, symbole de l’exclusion, elle résiste dans les régions défavorisées où sévissent avec elles l’ignorance et la pauvreté.

Le bacille de Hansen (Mycobacterium leprae) est la bactérie responsable de la lèpre chez l’homme. Il a été mis en évidence en 1893 par le médecin norvégien Gerhard Armauer Hansen. La lèpre touche indifféremment les hommes, les femmes et les enfants. Elle n’est pas héréditaire.

 

Elle se transmet par les voies respiratoires ou parfois par contact cutané. Son incubation est très longue (plusieurs années). Le premier symptôme visible se traduit d’abord par des tâches – insensibles – sur la peau puis, si le traitement arrive trop tard, par l’atteinte des nerfs, entraînant paralysies et infirmités définitives.

 

Depuis 1981, une poly chimiothérapie très efficace, mise au point avec le soutien de la Fondation Raoul Follereau, permet de soigner la lèpre en 6 ou 12 mois selon sa forme. Mais le caractère insidieux de la maladie, l’insuffisance de couverture sanitaire des pays d’endémie, la résistance de la maladie dans les zones défavorisées, isolées ou instables, expliquent la persistance de la contagion, le retard au diagnostic et la stagnation du nombre de malades présentant des infirmités au moment de leur dépistage. La stabilité du nombre des nouveaux cas annuels est la preuve que le bacille lépreux circule toujours.

 

Raoul FOLLEREAU, surnommé le "vagabond de la charité" était un ami personnel des papes, il est aussi un apôtre du traitement scientifique de la maladie et de la lutte contre les traditions et les préjugés sociaux qui excluent le lépreux de la société. C’était avant tout un homme de cœur qui a fait de sa vie un combat contre l’injustice sociale, la misère et l’égoïsme des plus puissants. L’action de ce catholique engagé s’étend à toute initiative promouvant la dignité de la personne humaine, qu’elle soit exclue à cause de sa maladie, de son ignorance ou de sa pauvreté.

Il a déclaré :

"J’ai créé la Journée Mondiale des Lépreux pour sensibiliser, mobiliser, scandaliser l’opinion publique en faveur de ces pauvres gens qui ont, à tous les titres, le droit d’être considérés pour ce qu’ils sont : des hommes !"

 

Après avoir créé la Journée Mondiale des Lépreux en 1954, il fonde en 1967 l’Association Raoul Follereau qui a pour vocation de lutter contre la maladie, mais aussi contre l’exclusion dont les malades souffrent, en leur apportant toute la dignité qu’ils méritent.

L’association Raoul Follereau est présente dans 28 pays et les bénévoles sont nombreux à poursuivre son combat.

A noter que le rapport que Raoul Follereau a envoyé aux Nations Unies en 1959 a inspiré la plupart des lois ou règlements qui ont transformé la condition des lépreux.

 

L’ORDRE MILITAIRE et HOSPITALIER de SAINT LAZARE de JERUSALEM renouant ainsi avec son antique tradition s’engage à Monaco pour collaborer avec la Fondation Raoul Follereau et l’aider ainsi à réaliser ses objectifs.